Ce mois-ci

Ma méthode pour se libérer de l’Hallux Valgus!

Un nom presque barbare comme la malformation qu’il représente pour une femme. Parfois douloureux, parfois indolore. Même si la chirurgie ou le bandage sont des solutions à envisager, ne sous-estimons pas en parallèle l’importance de sa résonance émotionnelle.

Par exemple, il y a des personnes qui se tiennent le dos courbé car elles se sentent dévalorisées, vouées à l’échec, inutiles dans le cadre familiale comme professionnel. Leurs sentiments sur eux-mêmes influencent le positionnement de leur corps…petit à petit, la matière s’affaisse, n’étant pas stimulée par l’énergie de la vitalité.

En réflexologie, les pieds sont une représentation miniature de notre corps. L’hallux valgus se situe sur la zone qui correspond au haut du dos à la base de la nuque.

Aussi, il y a deux versions: une qui consiste à penser que les bobos des pieds n’ont aucun lien avec quoique se soit, l’autre qui consiste à penser qu’un bobo physique sur le pied correspond à un bobo émotionnel dans le corps.
En optant pour la seconde version, on peut travailler sur la signification émotionnelle de l’hallux valgus, pour tenter d’en limiter l’évolution et les effets, voir dans certains cas de le diminuer. Et dans cette hypothèse, la génétique et le fait de porter des talons ne seraient pas des causes mais des facteurs aggravants.

LA MÉTHODE EST SIMPLE:

1. Depuis quand a-t-on remarqué la formation de l’hallux valgus? Quelle période de notre vie?

2. Est-il arrivé lentement ou rapidement?

3. En fonction des ces réponses, se demander s’il y a eu un évènement ou une situation particulièrement dure, difficile à vivre ou traumatisante. Les lister s’il y en a eu plusieurs.

4. Décrivez avec vos mots cet hallux valgus; par exemple: « il déforme mon pied », « c’est moche », « c’est tordu », « on dirait que mon pied s’affaisse », etc.
Puis ensuite décrivez ce que vous ressentez vis à vis de cet hallux valgus: « ça me fait mal », « je souffre », « je ne me sens pas belle », « j’ai honte de mes pieds », « je n’aime pas me voir comme ça », « je ne le supporte plus », etc.

5. Faire le parallèle entre les mots que vous avez énoncés et les situations difficiles que vous avez vécues dans les périodes concordantes. Il peut s’agir d’un seul évènement ou bien de plusieurs situations qui se sont succédées.

A ce stade, il est possible que vous voyez clairement une situation vécue pour laquelle vous ressentez exactement les mêmes sentiments.
Prenons le cas particulier de Madame X qui réalise qu’elle ne se sent plus belle depuis son divorce qui l’a beaucoup traumatisé. Il se trouve qu’elle a remarqué son hallux valgus dans la même période.

Dans ce cas précis, le raisonnement est le suivant:
chaque jour elle pense « j’ai raté ma vie, je n’aurais pas dû me marier avec cet homme; maintenant je suis vielle et personne ne voudra de moi! » Ceci est l’émotion qu’elle transmet dans tout son corps par l’intermédiaire de ses neurotransmetteurs qui transmettent le message. Imaginez qu’un chef de chantier donne chaque jour comme instructions à ses constructeurs: « le bâtiment sur le côté est vieux et moche, personne ne le voudra, ça ne sert à rien de s’en occuper ». Vous imaginez ce qui va se passer…

Notre corps se développe naturellement tout seul via un programme universel: la vie, et chaque individu le complète avec ses propres aménagements, informations et messages internes, consciemment et inconsciemment: je me trouve belle/je me trouve moche, je suis bien dans ma peau/je suis trop grosse, j’aime mes pieds/je trouve que mes pieds sont moches.

Nous donnons des ordres et des indications de constructions complémentaires à notre organisme physiquement: par le choix de notre nourriture, l’activité sportive, etc, et psychologiquement: pas la voie de la conscience: est-ce que j’aime mon corps ou pas? et par la voie de l’inconscient: on m’a toujours dit que j’étais jolie/on ne m’a jamais dit que j’étais jolie. Le but de cette méthode est d’analyser le contenu de notre inconscient pour avoir conscience des ordres que l’on donne à notre corps et choisir et remplacer les indications par celles que l’on souhaite: ce bâtiment sur le côté sera la pièce maîtresse de l’ensemble, il rayonne de son vécu et sera l’endroit le plus agréable à vivre.

6. LA RÉSOLUTION: une fois le parallèle fait entre ce qu’on ressent à partir de l’hallux valgus pour voir clairement ce qu’on ressent dans notre vie vis à vis d’une ou plusieurs situations, on décide de changer le programme en faisant une mise à jour émotionnelle.
Dans le cas de Madame X, elle doit transformer ses idées jusqu’à ce qu’elle finisse par y croire vraiment:
« je ne me sens pas belle » DEVIENT « je suis belle »;
« personne ne voudra de moi » DEVIENT « j’attire à moi une personne qui m’aime »;
« j’ai raté ma vie » DEVIENT « je réussis ce que j’entreprends »,
etc.

Les sentiments prédominants liés à l’hallux valgus sont : le découragement, la dévalorisation, la perte ou le manque d’estime de soi, la lassitude de la vie, la sensation de porter trop choses.

Comme pour le sport, il faut travailler le muscle du bonheur en nous par des sentiments positifs et joyeux envers nous-même. Cela demande de la répétition, de la patiente et de la persévérance.

Changer le regard que l’on porte sur nous-même peut faire des miracles dans notre vie et sur nos pieds!

Haude Funkelstein
www.reflexofun.fr

Back To Top
EnglishFrench